La datation du chef de saint Aubert !

Portant la trace d’une étonnante perforation, attribuée à l’intervention divine de l’archange saint Michel, cette relique fut redécouverte il y a 1000 ans par les moines bénédictins du Mont puis déposée à Avranches en 1791, lors de la confiscation des biens du clergé ; depuis elle est conservée et exposée à la basilique Saint-gervais d’Avranches.

Le 25 juillet 2019, à l’initiative du professeur Pierre Bouet, le laboratoire d’anthropologie de l’université de Caen avait procédé à un examen du crâne de saint Aubert, célèbre relique de l’évêque fondateur du Mont Saint-Michel au tout début du VIIIe siècle. À cette occasion, en accord avec la paroisse et le diocèse de Coutances et d’Avranches, la ville d’Avranches a engagé l’étude par un laboratoire lyonnais de quelque grammes de matière osseuse afin de procéder à une datation par carbone 14 de la relique.

Crâne trépané datant du néolithique ? Boite crânienne victime d’une tumeur bénigne ? « invention révolutionnaire » ?

Parmi toutes ces spéculations, le mardi 17 décembre, à 16h30, à la mairie d’Avranches, nous avons donc présenté le résultat de cette datation scientifique, qui détermine avec une relative précision l’époque à laquelle vécu l’individu auquel appartenait cette boîte crânienne perforée, selon la légende, par l’archange saint Michel…

La datation enfin connue…

De 662 à 770 après Jésus-Christ, voilà la fourchette de dates donnée par l’analyse par radio carbone du crâne de saint Aubert.

Une quarantaine de personnes était présente à la conférence de presse, ce soir à la mairie, pour prendre connaissance de ce résultat commenté par le professeur Pierre BOUET, grand historien normand et fin connaisseur de l’histoire du Mont Saint-Michel.

Cette datation permet d’affirmer que l’individu à qui appartenait cette boîte crânienne était bien un mérovingien contemporain de la fondation du premier sanctuaire à saint Michel, au début du huitième siècle de notre ère ; rien ne s’oppose donc à ce qu’il s’agisse bien du crâne de l’évêque d’Avranches fondateur du Mont Saint-Michel !

Pierre BOUET a pu redonner les grandes étapes de la découverte de cette relique en 1017, et après qu’elle eut été dissimulée par les chanoines qui vivaient sur le Mont depuis l’époque d’Aubert jusqu’à leur éviction par les moines bénédictin, vers 966.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s