Journée du deuil allemand, 16 novembre 2019

Au Mausolée de Huisnes-sur-mer

La cérémonie communément appelée journée du deuil allemand, s’est tenue comme de coutume au Mausolée de Huisnes-sur-mer. Pour beaucoup des personnes présentes ce fut un moment particulièrement important en cette année 2019, qui aura été l’année du 75e anniversaire du débarquement allié en Normandie, mais aussi de cette bataille de Normandie qui trouva son issue, ici même, au sud d’Avranches, lors de la percée devenue célèbre du Général Patton.

Une année riche en commémoration, riche en émotions, avec les ultimes témoignages des acteurs de ce deuxième conflit mondial au cours duquel soldats et civils mélangèrent leurs destins souvent tragiques.

Il y a plus d’un an, lorsque nous avions imaginé le programme de nos célébrations, ici dans le sud du département de la Manche, sur le territoire de notre communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie, nous avions souhaité les inaugurer avec le Mémorial Day qui traditionnellement est célébré à Avranches, place Patton, puis au cimetière militaire américain De Montjoie Saint-Martin ; et déjà, nous avions envisagé cette journée du 16 novembre comme la date finale de notre cycle mémoriel.

Car, s’il est des lieux emblématiques qui témoignent avec force des drames humains de cette seconde guerre mondiale en Normandie nos deux nécropoles américaine et allemande en sont sans aucun doute les plus marquants.

Cela dit, si le cimetière de Montjoie Saint-Martin demeure un lieu qui rend un hommage éclatant à nos libérateurs, ici, face au Mont-Saint-Michel, c’est un tout autre message qui nous est délivré. Un message bouleversant, qui a mon sens prend immanquablement une dimension européenne, et constitue un héritage lourd qui nous parle de guerres ancestrales d’une terrible violence, et qui opposèrent deux peuples pourtant si proches !

Le mausolée de Huisnes est un lieu d’une force symbolique extraordinaire ; placé au centre de la baie du Mont-Saint-Michel, une baie où s’exerce dans l’esprit des hommes, et depuis treize siècles, le combat mystique de l’Archange saint Michel contre le mal, cet endroit fut choisis pour recevoir les dépouilles de plus de 11.000 hommes, femmes et enfants, victimes du conflit mais aussi de ses suites politiques.

Ce lieu symbolise à lui seul toutes les souffrances du peuple européen, il témoigne de l’absurdité de ces guerres fratricides et vaines dans un lieu où la beauté et l’immensité des paysages nous conduit au recueillement et à la sérénité.

Oui, je l’affirme, ce mausolée est un lieu magnifique. Un lieu qui bouleverse, qui conduit à méditer sur le destin de l’humanité… Mais malheureusement, peut-être, un lieu trop méconnu, trop secret, qu’il nous appartient de faire connaître, de faire vivre pour que chacun d’entre nous endosse pleinement son rôle de militant de la paix, de la réconciliation et de l’amitié entre les peuples.

Amitié concrétisée en ce jour où les lycéens de la ville de Korbach nous ont fait l’honneur de leur présence. Korbach, ville allemande de la Hesse, jumelle d’Avranches depuis 1963, et avec laquelle les relations débutèrent au lendemain de la guerre, dès 1953, avec une volonté farouche d’avancer sur le chemin de la réconciliation, seulement huit ans après la fin du conflit !

Nous avons pu redire à nos amis allemands que, sans leur présence cette cérémonie n’aurait pas été aussi solennelle et aussi riche de sens ; donc, au nom de l’ensemble des autorités présentes nous avons pu les remercier du fond du cœur de leur venue en Normandie mais aussi les féliciter pour leur engagement aux côtés de leurs professeurs.
Je suis convaincu, comme j’avais eu l’occasion de leur le dire le matin même lors de leur accueil à la mairie d’Avranches, que nos échanges constituent le ciment de notre Europe, qu’ils permettent de dépasser nos altérités, et d’unifier nos actions en faveur de la paix.

Cette année est aussi particulière puisque nous célébrons le 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin et de l’effacement de ce rideau de fer qui scinda l’Europe pendant de trop longues années. Et mes mots n’auraient sans doute pas la même sincérité si à l’occasion des échanges scolaires auxquels je pu participer en 1988 et 1989, avec Korbach, nous n’avions pu éprouver physiquement l’absurdité de cette frontière à laquelle nous rendions visite avec nos professeurs pour bien comprendre la nature des cicatrices du passé ; cicatrice physique et culturelle, comme une véritable balafre le fil de fer barbelé au centre de l’Europe, mais aussi cicatrice psychologique dont nous sommes tous imprégnés.

Et d’une manière certaine, le mausolée de Huisnes où nous célébrons cette journée du deuil allemand en votre compagnie est aussi une cicatrice, la cicatrice de la bataille de Normandie, de la libération du nord-ouest de la France et de notre drame européen que nous nous évertuons, année après année, décennie après décennie, à commuer en message d’espoir à l’intention des générations futures.

Pour conclure il convient de remercier l’ensemble des personnes qui s’impliquent dans ce projet, qui au-delà de sa dimension patrimoniale et mémorielle, possède une dimension éminemment éducative, au sens plein du terme.
Permettez moi de citer plus particulièrement le pasteur Pierre Rapp, Frédéric Besnier, madame Sonia Quiviger, Olivier Bayard, Philippe Breton et l’ensemble des enseignants des collèges et Lycées d’Avranches et de sa région qui se sont mobilisés cette année, les écoles de musique de la communauté d’agglomération autour de Jean-Christophe Police, et Alain-Gilles Chaussat chargé de mission du projet Pays d’Art et d’Histoire de la communauté d’agglomération Mont Saint-Michel Normandie.

Vive la France, vive l’Allemagne, vive la réconciliation entre nos peuples,

Et, plus que jamais, vive l’Europe !

74277277_2814755795224168_9094512907621761024_n.jpg

La cérémonie en présence de Monsieur le ministre plénipotentiaire de l’ambassade d’Allemagne à Paris,
Monsieur le préfet de la Manche,
Monsieur le Sénateur Jean Bizet
Monsieur le conseillé départemental, représentant du président Lefèvre, maire de Pontorson, André Denot
Monsieur le maire de Huisnes-sur-Mer, Yann Rabasté
Mesdames et messieurs les maires et élus du Sud-Manche
Monsieur le chef d’escadron de la compagnie de gendarmerie, commandant Van Blitz
Messieurs les représentants des cultes,
Monsieur le directeur du mausolée de Huisnes sur Mer,
Monsieur l’intendant du cimetière américain de Montjoie Saint-Martin,
Messieurs les représentants des associations patriotiques
Messieurs les anciens combattants, mesdames et messieurs les porte-drapeaux,
Mesdames et messieurs les enseignants,
Les enfants des écoles du Sud-Manche et les lycéens de Korbach

2 réflexions sur “Journée du deuil allemand, 16 novembre 2019

  1. Que cet article est réconfortant, oui, vive la France! vive l’Allemagne ! Ces deux pays qui œuvrent tant pour l’Europe : Vive l’Europe !

    Marie-Christine Sevestre

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s