75ème anniversaire de la libération d’Avranches, 31 juillet 2019

Monsieur le sous-préfet ;

Monsieur le député ;

Monsieur le secrétaire aux affaires politiques de l’ambassade des USA représentant madame l’ambassadrice ;

Monsieur le général d’armée et président de la fondation Maréchal Leclerc de Hautecloque, Bruno Cuche ;

Monsieur L’intendant du cimetière militaire US de Montjoie-Saint-Martin ;

Messieurs les conseillers départementaux ;

Messieurs et mesdames les élus des villes jumelles d’Avranches ;

Frank Letch maire de Crediton, Klaus Friedrich maire de Korbach, Simon Crowcroft connétable de St Helier,

Monsieur le maire de Carolles, président de la communauté de communes Granville Terre & Mer ;

Mesdames et messieurs les élu(e)s des communes de la communes de la communauté d’agglomération Mont Saint-Michel Normandie ;

Messieurs les représentants de la Gendarmerie nationale, colonel Van Blitz, et major Gandon ;

Messieurs les sapeurs pompiers de la Manche, colonel Gras et capitaine Essouala ;

Messieurs les anciens combattants, mesdames et messieurs les portes drapeaux,

Madame Hélène Patton,

Mesdames et messieurs, chers amis,

Ce jour est un jour important pour Avranches, un jour de fête au cours duquel nous nous souvenons que la paix et la liberté ont un prix. Ce prix c’est celui de milliers d’hommes et de femmes, habitants de Normandie et d’ailleurs, qui ont péri lors de combats hord du commun.

Pour bien comprendre la valeur de cette paix et de cette liberté retrouvées il nous faut imaginer Avranches, il y a 75 ans. Le 31 juillet 1944. Imaginons cette ville détruite, abandonnée, ravagée par les bombes et les incendies. Repensons aux familles endeuillées ; mais aussi à la solidarité des communes environnantes, qui participent sous l’égide de quelques personnes, dont Léon Jozeau-Marigné, alors adjoint au maire, à l’organisation de l’aide aux plus démunis, femmes, enfants, vieillards, infirmes, alors que la guerre tarde à se terminer. Essayons de nous représenter ce que réalise alors, ici même, l’armée américaine, huit semaines après le débarquement allié sur les côtes normandes ; armée américaine qui projette toutes ses forces vers le sud, vers Avranches, après avoir longuement piétiné dans le bocage de la région saint-loise.

Le dimanche 30 juillet 1944, de multiples tirs d’obus alliés atteignent la ville. En fin d’après-midi, vers 20h30, les premiers GI’s surgissent à Avranches, au carrefour des Mares, avant de rejoindre le Mont Jarry. Ici et là des accrochages ont lieu.

Et, le 31 juillet, sous un soleil éclatant, il y a tout juste 70 ans, Avranches est le théâtre d’une offensive qui annonce la fin de la bataille de Normandie ! À 16 heures, la première colonne blindée américaine traverse la ville et en moins de trois jours, Patton réussit à faire passer sur la route unique reliant Avranches à Pontaubault sept divisions chargées d’envahir la Bretagne et de prendre à revers la défense allemande s’accrochant dans le sud de la Basse-Normandie. Ces événements appartiennent désormais au passé, à la grande Histoire, mais aussi à notre histoire locale.

Hommage aux Libérateurs

Cette journée du 31 juillet est donc une journée d’hommage aux libérateurs alliés. Une journée d’hommage aux soldats tués et dont les corps reposent tout près d’ici au cimetière de Montjoie Saint-Martin et où nous étions hier afin de fleurir une trentaine de tombes dont la Ville d’Avranches assure chaque année le fleurissement avec l’association des « fleurs de la mémoire ». Une journée d’hommage à ces soldats dont le premier d’entre eux reste sans aucun doute le général Patton, comme un symbole de l’audace et de la bravoure. Cette cérémonie est aussi le temps de se remémorer les liens entre Avranches et Patton. Des liens intimes. Dès les années 1910, le couple découvre le Mont Saint-Michel lors de leur voyage de noces. Plus tard, Georges Patton revient en France au sein de l’école de cavalerie de Saumur. Et il foule à nouveau le sol français pour combattre lors de la Grande Guerre au cours de laquelle il est blessé. La Seconde Guerre mondiale, permet donc à Patton de redécouvrir ce territoire.

Alors qu’il ronge son frein en Angleterre, il est finalement appelé en Normandie dans le courant du mois de juillet 1944, avec pour objectif d’accélérer la libération de la péninsule du Cotentin. Il met ainsi en place l’opération Cobra qui fera de lui le général de la Percée et le conduira, avec sa IIIe armée, sur la « Voie de la Liberté ». Patton voulait une seule chose : ne jamais être immobile, toujours être dans l’action, « avancer et continuer d’avancer, sans se soucier de devoir passer sur, sous ou à travers l’ennemi ». Telle était sa vision de la guerre.

Encore aujourd’hui, nous avons la possibilité de marcher dans les pas de ces hommes qui ont tracé la « Voie de la Liberté » ; une voie aujourd’hui culturelle et mémorielle qui représente cette paix chèrement regagnée en France. Comme aime à le rappeler Helen Patton, cette voie de la Liberté est « la colonne vertébrale de la liberté » ; et Avranches occupe une place toute particulière sur cette route avec cette place et son monument qui en constitue un jalon spectaculaire et le symbole de la Percée victorieuse de Patton et de la 3ème armée américaine.

67528953_515928805882999_7018204319484739584_n

Hommage à la 2ème Division Blindée du général Leclerc

Et cette année, cette commémoration du 75ème anniversaire de la bataille de Normandie est marquée à Avranches par l’inauguration d’une borne de la 2ème Division Blindée du général Leclerc. Divison initialement formée de quelques centaines d’hommes autour du capitaine Leclerc de Hauteclocque à Koufra en Lybie le 1er mars 1941, la 2ème DB rassemble à compter de cette date les français libres qui, immédiatement après l’appel du 18 juin, refusent la capitulation de la France et décident de joindre l’Angleterre afin de poursuivre les combats contre l’Allemagne Nazie.

À compter du 1er août 1944, la division Leclerc débarque à Saint-Martin de Varreville, sur Utah Beach, et participe au sein de la 3ème armée de Patton à la fin de la bataille de Normandie avec son « baptême du feu » sur le sol français lors de la bataille de Mortain.

Il était important pour Avranches de s’inscrire dans cette route mémorielle afin de rendre hommage à ces combattants français ayant fait le choix d’un engagement au service de la France et de sa Libération du joug Nazi. Et je remercie le général Cuche, mais aussi Christophe Bayard, de leur présence.

67443457_2269759326609566_6900418410509762560_n

 

Alors, certes, nous commémorons des faits militaires, des faits de guerre. Et notre éloignement d’un tel contexte nous fait perdre la réalité des combats et de la mort et nous amène à nous détourner de cette histoire qui peu à peu perd ses témoins. Pourtant il n’y a qu’à travers la guerre et de son évocation que l’on prend conscience du cadeau que la paix représente. Une fois acquise, elle doit être cultivée, au quotidien, sans quoi elle se retrouve menacée. Il faut entretenir le souvenir des hommes et des femmes qui se sont battus pour cet idéal de liberté. Leur héroïsme montre la voie pour les générations à venir, qui sont amenées à prendre le relais des vétérans en gardant vivante la mémoire des événements de la Seconde Guerre mondiale. Commémorer la libération de la France et, plus largement, celle de l’Europe donne à chacun l’occasion d’apprendre du passé, et de construire l’avenir, avec un objectif : réconcilier les peuples.

La réconciliation qui est aujourd’hui une réalité que nous cultivons grace aux relations d’amitié que nous cultivons avec nos amis de Korbach, de Crediton, de St Helier et de Saint-Gaudens, notre « marraine de guerre » pyrénéenne.

À présent, je vous invite à vivre pleinement cette journée avranchinaise, à profiter des concerts et des personnes ici présentes qui auront à cœur de vous dédicacer un livre, une affiche, à échanger avec vous sur cette histoire et cette commémoration.

Et à tous je souhaite une très belle fête de la libération.

David Nicolas,maire d’Avranches & président de la communauté d’agglomération Mont Saint-Michel Normandie

67569448_2446792655555180_2851325888987922432_n.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s