Lettre à ceux qui n’iront pas voter le 7 mai 2017…

À ceux qui n’iront pas voter le dimanche 7 mai prochain, qui voteront blanc, qui passeront leur temps à critiquer Emmanuel Macron dans la campagne de l’entre-deux-tours sans clairement appeler à voter pour lui, ou pire qui iront voter Marine Le Pen dans un calcul stratégique déroutant, j’adresse cette lettre.

La victoire d’Emmanuel Macron au premier tour est démocratique

Elle est la conjonction de deux facteurs : sa capacité à convaincre, peu importe les raisons, et l’incapacité de ses concurrents à proposer une meilleure offre politique que celle du candidat « en marche » ou que celle de Marine Le Pen.

Elle est le résultat d’un vote incontestable. Dimanche dernier, malgré tous les biais connus et une nouvelle fois constatés (sous-représentation du vote populaire, abstention de plus de 20% du corps électoral, influence des sondages et des temps de présence médiatiques, etc.) il faut reconnaitre que les citoyens français ont démocratiquement donné une majorité à Emmanuel Macron, avant Marine Le Pen. Ne pas le reconnaitre serait aussi contreproductif que d’accuser l’arbitrage ou le terrain lorsqu’une équipe de football perd son match, ne serait-ce que par 1-0.

L’humilité de ceux qui se prétendent responsables politiques devrait d’abord les amener à reconnaitre les raisons de leurs échecs. On ne peut pas aussi facilement accuser les médias, le système, les autres, le libéralisme etc. Il y a peut-être une incapacité à proposer un chemin politique fédérateur. Peut-être que les français n’ont pas voulu d’un candidat mis en examen. Peut-être que la France n’a pas voulu de Jean-Luc Mélenchon (85% de l’électorat inscrit est contre la France insoumise) Peut-être que le candidat du parti socialiste n’a tout simplement pas réussi à proposer un récit fédérateur faisant oublier le ressenti du quinquennat socialiste (95% de l’électorat inscrit n’a pas voté pour Benoît Hamon), et que son programme a justement été très bien entendu. Il serait prétentieux d’affirmer le contraire, à moins d’être ventriloque et de faire parler des millions d’électeurs à sa place. Il est d’ailleurs paradoxal qu’Emmanuel Macron, régulièrement comparé à un François Hollande bis, soit aujourd’hui devenu l’épouvantail d’une gauche qui a appelé sans sourciller en 2012 à voter au deuxième tour pour François Hollande.

La victoire d’Emmanuel Macron est relative et ne ferme pas le champ des possibles

Aucun candidat n’a réussi à convaincre plus de 20% des électeurs inscrits. Cela signifie aujourd’hui qu’un candidat passe au second tour avec 80% d’un électorat qui ne partage pas son programme et ses opinions. Battre Marine Le Pen avec un rapport de force comparable à 2002 (80-20), c’est laisser le champ des possible ouvert à des candidatures alternatives.

Appeler à voter François Hollande n’a pas empêché Jean-Luc Mélenchon de réaliser un score historique. Appeler à voter Jacques Chirac n’a pas empêché le parti socialiste de remporter les élections présidentielles de 2012 et toutes les élections intermédiaires entre 2007 et 2012. Appeler à voter Emmanuel Macron n’empêchera pas la droite républicaine d’avoir toutes ses chances pour les prochaines échéances.

Il s’agit, comme toujours dans un régime de démocratie représentative, de construire une offre politique sérieuse et constructive, composée de représentants nouveaux et compétents, prêts à refuser les calculs partisans minables et à l’écoute d’une base militante importante : socialement représentative. Un personnel politique qui serait en capacité de diriger la 8ème puissance économique mondiale (un des meilleurs systèmes dans les domaines de l’éducation, de la santé – avec la 10ème espérance de vie mondiale -…).

Dimanche 7 mai, je voterai sans sourciller pour Emmanuel Macron

Indépendamment des projets économiques ou sociaux, les solutions au malaise démocratique existent : le non-cumul des mandats, la proportionnelle, le vote majoritaire, le scrutin législatif par liste, le renouvellement des représentants. Aucune n’est portée par le front national. Voir ce parti dépasser les 30% devrait glacer le sang d’une gauche fracturée, aux abois, et d’une droite républicaine coupée en deux.

Tout le monde s’accorde à dire que le FN prive les français d’un véritable débat sur l’avenir du pays. Même le débat entre le souverainisme et l’intégration européenne est subtilisé par un parti dont les origines vichystes se rappellent à notre mémoire.

Rappelons que dans les instances de la Région Hauts de France, terre du socialisme et de l’internationale ouvrière, la gauche n’est même plus représentée faute d’avoir su proposer une alternative crédible en 2015 ; conséquence aussi d’une génération d’élus socialistes qui a préféré la corruption à l’intégrité et les micro-calculs personnels à l’intérêt général dans une territoire touché par la désindustrialisation (Dallongeville, Mellick…).

Dimanche 7 mai 2017, je voterai donc Emmanuel Macron. Dès le lendemain, je serai son premier opposant démocratique mais aussi le premier à proposer des politiques constructives et progressistes pour mon pays et mon territoire.

Continuer pendant les prochains jours le ni-ni, la critique banalisée de Macron, appeler à ne pas aller voter le 7 mai, c’est envisager un FN à plus de 30%. C’est donc lui ouvrir les portes du pouvoir. C’est enfin casser les dynamiques alternatives. Cessons. Le 7 mai, sans sourciller, je voterai Emmanuel Macron.

IMG_7937

11 réflexions sur “Lettre à ceux qui n’iront pas voter le 7 mai 2017…

  1. Bravo Mr le maire , que l’on aime ou pas Mr macron, on ne peut pas laisser le FN gagner du terrain les 3/4 des gens qui votent pour le FN ne se rendent pas compte du danger , moi et ma famille voteront pour Mr Macron

    J'aime

  2. Bonjour. Habitante d’une commune de 350 habitants, un résultat déplorable 29% de vote pour Le Pen. J’ai voté Macron et je voterais Macron. Je peux comprendre la colère des gens mais voter l’extrême, c’est grave, pensez à vos enfants, à vos petits enfants et futurs petits enfants… Mais pensez…!

    Aimé par 1 personne

  3. L’instant est en effet crucial pour la démocratie française… L’heure est au choix pour tous, chacun devant ses responsabilités individuelles et collectives… Car même s’abstenir c’est choisir… En l’occurrence, s’abstenir c’est choisir de confondre libéralisme politique et économique, attachement au parlementarisme et aux valeurs humanistes, avec nationalisme, réaction, exclusions en tous genres et pratiques d’un autre temps. S’abstenir, pour les électeurs de gauche, dans les rangs desquels je me retrouve, c’est ne voir que la question économique et sociale, et sacrifier les enjeux politique, culturel, societal et humain. Sauvons les conditions du débat démocratique et de la confrontation des projets pour aujourd’hui et demain, défendons les principes humanistes en votant au 2e tour pour la République. Il sera toujours temps par la suite de décider collectivement des réformes nécessaires au mieux vivre ensemble.

    Aimé par 1 personne

  4. Très bon message et je veux faire confiance à Macron (malgré tout) car à force de toujours critiquer, on avance pas. J’espère que les Français évolueront avec davantage de participation et de conscience citoyenne en travaillant ensemble comme nous le faisons à la municipalité malgré les différentes tendances ?

    La démagogie incroyable de Mme Lepen m’exaspère et me fait très peur. En tout cas une seule personne ne peut « sauver » un pays et l’éducation reste indispensable pour contrer toute forme de dictature. Alors au boulot ! Bonne journée à tous

    CST

    J'aime

  5. il y a tellement de tendances diverses dans notre pays que le meilleur des candidats n’arrivera jamais à faire l’unanimité;mais nous avons en tête au 1er tour q.q’un de sérieux et capable, me semble t-il qu’il faut soutenir,ceux qui comme moi ont perdu leurs candidats le 23 avril doivent faire un effort en soutenant E.Macron,il faut redonner un nouveau souffle au pays.Il faut lui faire confiance pour peser efficacement sur les autres nations entr’autre pour renégocier le traité européen pour obtenir plus d’efficacité,moins de contraintes,et plus de justice.Aux urnes citoyens !

    J'aime

  6. Mr le maire , cher David ,
    C’ est avec beaucoup de plaisir que j’ai lu votre brillante et très charpentée sur la situation actuelle de notre paysage politique ; bien entendu , je voterai pour Mr Macron le 7 mai ! Non seulement pour barrer la route au F.N mais aussi pour adhérer à son programme ! Programme réaliste au niveau économique et social , pro européen mais en même temps humaniste et pragmatique envers ceux qui sont restés au bord de la route .
    Au niveau indemnisation et formation en particulier .
    C’ est pourquoi je m’étonne lorsque vous affirmez qu’ au lendemain du 7 mai , vous deviendrez le premier opposant de Mr Macron ! Serait ce pour vous allier á L.R dont l’attitude globale de « ni ni  » incapable de fédèrer un front républicain est insuportable ? parti qui a supporté un candidat usé jusqu’ á la corde par ses pratiques plus que douteuses et ses revirements ;
    parti qui ne pense qu’ á une chose , c’ est de pouvoir se venger aux législatives et surtout conserver les postes de ses affidés .

    Allons Mr le Maire ,cher David , rassurez moi !

    J'aime

  7. Ce Macron est aussi qu une soupière , pas de culture , plusieurs affaires le concernant Alstom, aéroport de Toulouse , loi travail …. en gros il a tout du larbin de la finance ! Normal pour un ancien de la célèbre banque !

    Connaissez vous les GOPÉ ? Grandes orientations de politiques économiques fixées par la commission européenne .. je vous invite à les lire , vous saurez à quelle sauce vous serez mangé !

    Ni Macron ni Lepen ! A défaut de la reconnaissance pleine et entière du vote blanc , je m abstiendrai !

    La France est en train de devenir une dictature ! Avis à la population !

    J'aime

    1. Malheureusement oui… si vous votez blanc, si vous vous abstenez ou pire, si vous votez pour la fille de Le Pen.
      Quant à la légitimité du vote blanc, ce n’est pas entre les deux tours présidentielles qu’il faut la réclamer, car c’est trop tard. Il faut que sa reconnaissance soit adoptée par la constitution.! Cordialement.

      J'aime

  8. Bonjour David Comme je l’ai écrit j’apprécie bcp ton message mais moi non plus je ne comprends pas ton opposition à Macron dès le lendemain ? Je trouve qu’il vaut mieux travailler avec lui en étant très vigilant que contre ! Pour ma part je ne voterai pour GH !

    CST

    J'aime

  9. Mon cher David, depuis 15 ans on nous rabat les oreilles avec la menace du FN si on ne vote pas bien .
    Et à chaque scrutin le FN obtient 2 à 3% de plus – dans 5 ans la Lepen passera au premier tour … car je ne fais absolument pas confiance à Macron pour inverser la tendance .
    Il faut démasquer le FN mais ce n’est pas avec des manoeuvres comme le contournement du non au traité de Lisbonne ou des primaires PS cette année que les sociaux libéraux , qu’il représente , mèneront ce combat décisif !
    Quant à voter pour lui et le combattre dès le lendemain , c’est , comme disait Winston , choisir le déshonneur pour éviter la guerre : on obtient les deux .
    Je ne me déplacerai donc pas dimanche .
    Bien sincèrement .

    J'aime

  10. Cher David,
    Depuis que je suis jeune je me suis toujours positionné contre le fascisme. Et j’ai toujours lutté contre, politiquement, syndicalement et même avec mes mains quand il le fallait.
    Je pourrais souscrire à beaucoup de ce que tu écris. Mais sur un point je mets un bémol. Tu analyses mal l’attitude du Parti Socialiste qui avait un candidat officieux, Emmanuel Macron et un officiel, chargé de « fixer » des voix de gauche, Benoit Hamon. Ce qu’il a réussi brillamment à faire. Là sont les 3% de voix qui ont manqué à la France Insoumise pour mettre Marine Le Pen hors du champ républicain au second tour. Je ne pense pas que j’affabule. Je me souviens, en 2002, comment le Parti Socialiste tapait sur Mme Taubira en l’accusant (injustement) d’avoir fait passer Jean-Marie Le Pen. Et personne cette fois-ci pour pointer l’immense responsabilité de Benoit Hamon ? Valait-il mieux Marine Le Pen que Jean-Luc Mélenchon ? Pour certains, je ne suis pas loin de le penser.
    Alors, tu vois, je suis en colère. En colère parce que je n’aime pas être manipulé et surtout parce que je n’aime pas recevoir des leçons que je ne mérite pas. Le parti lepéniste n’a jamais aussi bien prospéré que dans la dernière décennie. Et Jean-Luc Mélenchon n’y est pour rien. Qui était au pouvoir ? Même Hamon y a participé à cette débâcle !
    Malgré tout, malgré ma colère, je suis encore un être humain responsable. Comme je l’ai dit sur ma page Facebook, j’hésite à donner les clés de la maison à une mauvaise squatteuse qui fera changer les serrures et qu’on ne pourra expulser. Donc, mon vote blanc est loin d’être arrêté.
    Etre « Insoumis » ne veut pas dire être inconscient.
    Amicalement

    PS : il est une chose très mal mesurée : l’exaspération de la jeunesse qui a voté JLM. C’est à eux qu’il va falloir parler. Et, là, ce n’est pas gagné.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s