Complexe culturel d’Avranches : un vote contre, pour un meilleur projet ?

Suite au conseil communautaire du 29 octobre dernier, je souhaite revenir sur les raisons qui m’ont amené à me prononcer contre l’attribution du marché de maîtrise d’œuvre à l’atelier d’architecture King-Kong de Bordeaux pour la construction du complexe culturel.

En préambule, je rappelle que je suis favorable aux projets de salle de spectacle-auditorium et d’école de musique qui correspondent à un réel besoin sur le territoire de l’Avranchin. Il me semble impossible de valider le projet en l’espèce faute d’avoir obtenu suffisamment de détails.

1. Un manque cruel d’information et de transparence

Les documents présentés lors du conseil communautaire ne permettent aucunement d’avoir un avis sur le projet. C’est un déni de démocratie et c’est prendre les élus pour des béni-oui-oui que de leur soumettre les choses ainsi ; comment peut-on demander à des élus, pour un projet d’investissement de 14 millions d’euros, de se prononcer sur la base de ces documents ?.

  • Certaines des vues sont fausses, à l’exemple de la vue sur la baie depuis la médiathèque qui n’est pas la bonne puisqu’il semble s’agir de la vue du Jardin des Plantes ?!
  • L’ancienne abbaye Saint-Anne de Moutons, inscrite à l’inventaire des monuments historiques, ne semble pas prise en considération dans ce projet alors qu’il s’agit bien de l’élément central et incontournable du site.
  • Le projet proposé envisage la construction d’un haut mur qui obstrue la perspective et occulte la lumière pour les riverains de la rue Chanoine Béranger, sans que ceux-ci n’aient été avertis ou consultés.
  • Le site, difficile d’accès, pose un réel problème de logistique et d’accessibilité, le projet présenté lors du conseil communautaire du 29 octobre ne résout en rien ces difficultés.
  • Aucun travail avec la ville d’Avranches (pourtant première concernée !) n’a été réalisé pour envisager la sécurisation de l’accès, la traversée dangereuse du boulevard Jozeau-Marigné, ou encore la gestion des parkings.

2. Un projet démesuré

Au vu du coût très important de ce projet, 14 millions d’euros, nous devons nous poser la question de la capacité réelle de la future communauté d’agglomération à le financer. Là encore, aucune discussion sérieuse n’a été conduite. Nous avançons dans le flou le plus total.

  • Vue la topographie du site, des coûts très importants de mise à niveau et de terrassement seront nécessaires et feront douter du budget proposé.
  • Les ébauches du candidat retenu (l’atelier d’architecture King-Kong) nous présentent un espace d’accueil mutualisé qui ressemble à un véritable « hall de gare ». il est à craindre que les besoins de fonctionnement soient bien au-dessus de ceux de l’équipe de la médiathèque actuelle et des moyens alloués ; cette inflation risque de mettre à mal le futur budget communautaire.
  • Le coût d’une toiture végétalisée (vue d’artiste avec des arbres sur le toit et une pelouse) est très élevé : il faut de la portance, drains, etc. (estimée à 80€ au m² pour une surface extensive et à 300€ au m² pour une surface intensive), il y a de forts risques pour que cette option finisse par être abandonnée faute de moyens et que l’on nous livre en bout de course un véritable bunker (cf. lien wikipedia :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Toiture_végétale).

3. Toujours pas de projet culturel !

Selon moi, l’écriture du projet culturel, qui devait prendre pour socle les besoins des utilisateurs et usagers des lieux, des associations, et se fonder sur la commande politique municipale et intercommunale, aurait du être le préalable au projet architectural et surtout nourrir le cahier des charges du concours d’architecte. C’est tout l’inverse qui s’est produit !

  • Je regrette donc que ce projet ait été conduit « au pas de charge » dans un contexte d’élargissement communautaire ; avec un budget de 14 millions d’euros, il semble raisonnable d’associer dès à présent nos voisins à la discussion autour de ce projet.
  • Je déplore l’absence totale de dialogue avec le maire de la Ville concernée. Jamais la ville d’Avranches n’a été associée aux choix stratégiques du projet, alors qu’à plusieurs reprises j’ai proposé de prendre en compte l’ensemble de la zone située entre la place du Jardin des Plantes, la salle Victor Hugo, l’ancienne usine à gaz et incluant le jardin des plantes comme le cœur même de ce projet à fort enjeu urbain. Plusieurs réunions de travail ont bien eu lieu tout au long de l’année 2016, plusieurs élus d’Avranches, dont moi, ont participé activement à ces séances de travail, pourtant, la plupart de nos observations sont restées lettres mortes (seule la jauge avait pu être revue à la baisse).
  • Dans le projet présenté, aucune vue de la salle ou de l’école de musique n’apparaît ; or c’est bien là que sont les besoins les plus importants.
  • La question de la médiathèque n’a toujours été posée de façon démocratique et apparaît comme un choix communautaire qui s’affranchit de l’opinion de la population d’Avranches. Le choix de délocaliser cet équipement culturel vers l’abbaye Sainte-Anne pose la question grave de l’avenir du quartier Saint-Gervais.

Pour tous ces motifs, il est urgent de mettre ce projet à l’arrêt. La manière dont ce projet a été conduit constitue l’exemple même de ce que notre future communauté d’agglomération ne devra plus faire demain ; un EPCI ne doit plus imposer des projets à une commune sans avoir étroitement associée celle-ci dès les prémices, un EPCI est une entité au service des communes dont elle est l’émanation.

6 réflexions sur “Complexe culturel d’Avranches : un vote contre, pour un meilleur projet ?

  1. je trouve aussi ce projet délirant démesuré et pas adapté à la ville et son implantation..je regrette surtout que ce projet me soit pas mené par une entreprise locale ..en ce qui concerne le projet culturel en lui meme il est évident que seul le maire et les avranchinais sont en mesure de savoir quels sont les besoins..désesperée de voir encore qu’avec l’abandon de la médiathèque place saint gervais ce sera encore unpeu puis la mort de ce centre ville…..

    Aimé par 1 personne

  2. un projet très ambitieux qui satisfera les architectes bordelais mais pas forcement les habitants d’avranches…les besoins et l’implantation particulière de cette ville n’ont pas été pris en compte semble t il ..
    je constate qu’avec le projet de transfert de la médiathèque une fois encore le centre ville n’est pas prêt de se redynamiser….
    meme si je n’habite pas avranches j’y suis attachée et me sens concernée..attention aux projets délirants..pas adaptés ni au utilisateurs ni aux professionnels ni aux habitants….sans écouter de façon excessive les uns et les autres il ya des évidences….y’a t il vraiment besoin d’un toit vegetalisé un luxe inutile..qui demande bcp d’entretien …
    dommage encore une fois….

    J'aime

  3. L’accès de ce complexe par la rue Chanoine Bellanger est complètement absurde du fait du stop en haut de la rue,de son étroitesse au niveau de l’Abbaye et de son degré de pente.
    Le déplacement de la médiathèque dans l’Abbaye peut être une bonne idée mais est-ce que la vie du quartier n’en sera pas trop affectée ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s