La signature du Contrat de ville, à Avranches le 9 octobre 2015, salle de la Chaussonnière.

Mesdames et Messieurs,

À l’occasion de cette belle journée qui nous réunit pour la signature de ce contrat de ville, je souhaiterais partager avec vous ma perception de ce beau projet.

Comme plusieurs d’entre vous le savent, je suis né à Avranches, et j’ai vécu et grandi dans différents quartiers de la ville ; le quartier ancien tout d’abord puis le quartier des Mares près du Lycée Littré et de la place Molière.

Comme les autres quartiers de la ville, la Turfaudière a toujours été un lieu très fréquenté de la ville, un endroit vivant où j’avais de nombreuses bonnes raisons de me rendre : l’aumônerie au Centre Saint-Paul, le hand ball à la salle de la Chaussonnière, ici-même, ou encore mes nombreux camarades d’école dont les parents habitaient ici. Je conserve donc le souvenir d’un quartier animé, joyeux qui est intimement lié à ma jeunesse.

Concours de pétanque au pied des tours Lainé

Puis, en l’espace d’une vingtaine d’années, la ville s’est comme morcelée entre quartiers qui, peu à peu, se sont repliés sur eux-mêmes avec, peut-être, le départ des plus jeunes et la fin d’une certaine mobilité des habitants.

Et, toujours personnellement, je me suis lentement éloigné de ce quartier ; ce quartier que je redécouvre depuis plusieurs mois avec bonheur.

Aujourd’hui, le contrat de ville nous permet de repenser cette partie très importante d’Avranches et, au-delà, de réfléchir à l’urbanisme de notre ville dans sa globalité ; de reconsidérer chaque quartier comme une composante d’un même ensemble dynamique, communal et intercommunal.

Si nous regardons de plus près notre agglomération avranchinaise, nous qui parlons parfois d’un possible « grand Avranches », et bien, le quartier de la Turfaudière-Mermoz cesse d’être un quartier périphérique et devient le cœur, le trait d’union, des communes d’Avranches et de Saint-Martin des Champs ; de Saint-Senier et du Val Saint-Père.

Pour cette raison, je souhaite que notre contrat de ville fasse de ce beau quartier d’Avranches un lieu d’expérimentation, un véritable laboratoire de politiques publiques innovantes :

  • dans nos relations avec les habitants avec la « montée en puissance » du conseil citoyen, que je vous ai présenté il y a quelques instants. Ce conseil citoyen qui constitue désormais un nouvel espace de co-construction qui, en prenant son envol doit aussi nous inspirer d’autres initiatives, ailleurs dans la ville.
  • dans nos modes de fonctionnement entre services publics dont la coopération doit créer de la transversalité dans nos actions, et nous permettre de passer d’une juxtaposition des possibilités à une véritable mutualisation des énergies.
  • et enfin dans nos manières de penser la ville sur le long terme, en intégrant dans nos politiques publiques les trois dimensions du contrat de ville : la cohésion sociale, le cadre de vie et le développement économique.
Les membres du Conseil citoyen au côté de madame la préfète de la Manche
Les membres du Conseil citoyen au côté de madame la préfète de la Manche

Et selon les trois axes principaux définis par la politique de la ville :

Concernant la cohésion sociale, nous allons soutenir les activités innovantes prenant appui sur cette notion de lien social, en partant des actions quotidiennes portées par les agents de la ville en faveur du projet de centre social. Ce centre social sera le lieu qui permettra une implication renforcée des habitants et du conseil citoyen vers une meilleure appropriation de leur cadre de vie.

Au côté de l’Etat et des cosignataires, la ville soutient dores et déjà le tissu associatif local en portant diverses actions dans le cadre des appels à projet annuels. Une exposition vous permet, du reste, de découvrir les actions soutenues en 2015. Je pense à Hervé Schmoor, présent parmi-nous ce soir qui réalise en ce moment même un documentaire sur le quartier et qui participe au renforcement du lien social par la valorisation des habitants du quartier.

Concernant le cadre de vie, je veux souligner la beauté de ce quartier ! oui, nous sommes dans un beau quartier. Notre architecte en charge de l’AVAP nous a d’ailleurs récemment décrit les « immeubles Lainé » (comme on décrit un bâtiment d’architecture classique du XVIIIème). Nous allons nous atteler à l’amélioration de ce bâti d’après-guerre afin qu’il réponde aux exigences du XXIème siècle – aux défis de la transition énergétique, du vieillissement de la population et des modifications structurelles de la composition des ménages – Nous avons là un véritable défi à relever !

D’autre part, nous avons ici même la preuve qu’Avranches est une cité-jardin au cœur de la Baie. Les espaces verts, arborés et fleuris, sont ici très présents. Nous allons retravailler ces espaces de convivialité pour renforcer le lien social avec l’inscription dans notre programme prévisionnel d’investissement 2016 de la réhabilitation du square Mainemer, qui fera écho à la réhabilitation du square Thomas Becket.

La Turfaudière vue du ciel
La Turfaudière vue du ciel

Concernant le développement économique, nous avons à cœur de susciter l’esprit d’initiative et d’entreprenariat ; c’est un devoir pour notre collectivité. Déjà, de nombreux projets nous parviennent : cités-lab, maison du vélo, ripper café, ressourcerie, formations de soutien à l’entreprenariat féminin… Autant d’initiatives que nous allons soutenir avec enthousiasme au cours des prochains mois.

Pour conclure, parce que je ne souhaite pas être trop long, je voudrais remercier une nouvelle fois l’ensemble des co-signataires et des personnes qui ont œuvré à la mise en place de ce contrat de ville.

Marie-Noëlle Caccociola mettre d'oeuvre du Conseil citoyen
Marie-Noëlle Caccociola maître d’oeuvre du Conseil citoyen

Je voudrais également insister sur le travail REMARQUABLE des agents de la ville qui se sont appropriés cette nouvelle politique de la ville et on su conduire dans les délais impartis la rédaction de ce contrat de ville (Espace Mosaïque, Guillaume Martin et Marie-Noëlle Cacocciola, les agents de la gestion des locaux et les services techniques) mais aussi Benoît Lardoux de la CCAMSM qui a formé un binôme efficace avec Simon Jouault dans le cadre des travaux menés avec le cabinet Rouge Vif Territoire.

Enfin, je remercie chaleureusement Tous les services de l’Etat : et particulièrement vous madame le sous-préfet, et son secrétaire général, mais aussi la DDCS, le délégué du préfet à la politique de la ville.

 

Allocution prononcée en présence de :

Madame la préfète, Monsieur le député, président de la communauté de Commune d’Avranches, Monsieur le président du conseil régional, Monsieur le maire de Saint-Martin des Champs, Monsieur le procureur de la République, Monsieur le Vice-Président du conseil départemental, Monsieur le directeur académique des services de l’éducation nationale, Madame le sous-préfet, Messieurs et mesdames les chefs de services déconcentrés de l’État, Mesdames et messieurs les élus municipaux d’Avranches et de Saint-Martin des Champs, Monsieur le vice-président de la chambre de commerce et d’industrie, Madame la directrice régionale de la caisse des dépôts et consignations, Madame la directrice-adjoint de la CAF de la Manche, Monsieur le directeur de l’agence pôle-emploi d’Avranches, Monsieur le président de Manche habitat et madame la présidente de la mission locale du sud-Manche,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s