Culture et économie font bon ménage…

Quand le monde de l’entreprise et celui de la culture conjuguent leurs efforts en faveur de la sauvegarde de notre patrimoine… et de l’économie !

Vendredi 26 juin dernier, au Scriptorial d’Avranches, musée des manuscrits du Mont Saint-Michel, la Ville d’Avranches a levé le voile sur une oeuvre d’art remarquable récemment restaurée : une statue médiévale en calcaire polychrome de l’archange saint Michel.

Cette oeuvre a bénéficié d’une subvention (à 100% du montant total des travaux de restauration) allouée par le Club des mécènes de la Manche, initié par la Fondation du Patrimoine Basse-Normandie.

Philippe Bas, président du conseil départemental, et Gilbert Pierre, président du club des mécènes de la Manche, lèvent le voile sur le saint Michel restauré !

Cet évènement avranchinais était double puisqu’il s’agissait aussi de lancer officiellement le club des mécènes de la Manche (le 17ème de France) faisant ainsi de notre saint Michel la première oeuvre à bénéficier du soutien de ce tout jeune cercle d’entrepreneurs désireux de soutenir des initiatives locales de valorisation et de conservation du patrimoine. C’est là tout un symbole quand on connait l’importance de saint Michel dans l’histoire de la fondation de la Normandie !

L’inauguration s’est tenue en présence de Philippe Bas, président du conseil départemental de la Manche, de Jean-Pierre Husson, délégué départemental de la Fondation du patrimoine, de Gilbert Pierre, président du club des mécènes et patron de l’entreprise Aubert-Labansat renommée dans notre région pour son implication forte dans la restauration du patrimoine.

Plusieurs chefs d’entreprise étaient présents à cette inauguration marquant ainsi leur attachement à notre patrimoine local et régional. Le mécénat d’entreprise largement répandu dans plusieurs pays européens est un réel levier économique qui permet aux collectivités locales de maintenir leurs efforts dans la conservation des richesses culturelles.
La sauvegarde du patrimoine culturel ce sont aussi et surtout d’importants chantiers d’investissement qui donnent du travail à nos entreprises locales et participent très largement à la renommée culturelle et touristique de la France.

Pour mémoire, la culture en France ce sont près de 700.000 emplois et et une contribution au PIB national 7 fois supérieure à celle de l’industrie automobile…

La statue de saint Michel restaurée

Cette statue est une remarquable représentation médiévale de saint Michel terrassant le dragon. Selon l’iconographie traditionnelle, l’archange, vêtu d’un long manteau rouge, est figuré debout au moment de son combat avec le démon.

La position hiératique de l’ange, sa main plaquée sur un bouclier rectangulaire et son pied écrasant le démon sont des éléments communs à trois statues conservées en Normandie : à l’abbaye de l’abbaye de la Lucerne-d’Outremer, en l’église de La Godefroy et au Conseil régional de Basse-Normandie. Ces sculptures en pierre polychrome, datées des XIVe-XVe siècles, ont probablement été produites en Normandie à partir d’un modèle commun.

Habituellement, les ailes sont ajoutées et fixées sur le corps de l’ange ; ici, ailes et corps ont été taillés dans un même bloc de pierre. Autre singularité de la statue : l’aile de chauve-souris du démon enveloppe subtilement l’aile de l’archange. Le chevauchement des ailes et la superposition du tissu drapé, se prolongeant dans le dos, révèlent l’habileté du sculpteur. La statue présente de nombreuses restaurations en plâtre ; en particulier, la tête de l’archange, adroitement restituée au XIXe siècle.

Allégorie de la victoire de l’Église sur le mal, la victoire de Michel sur le démon revêt une dimension spirituelle évidente. Le culte michaëlique a été introduit au VIIIe siècle sur le Mont Tombe par Aubert, évêque d’Avranches, lors de la fondation d’un oratoire qui donna naissance à l’abbaye du Mont Saint-Michel à la fin du Xe siècle. Confirmant le lien indéfectible entre l’ancienne cité épiscopale et la célèbre abbaye normande, cette sculpture médiévale restaurée inaugure désormais le parcours vers les manuscrits du Mont Saint-Michel, au Scriptorial d’Avranches.

La statue de saint Michel restaurée grâce à la subvention du club des mécènes de la Manche
La statue de saint Michel restaurée grâce à la subvention du club des mécènes de la Manche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s