Du nouveau pour le centre hospitalier Avranches-Granville

Depuis plusieurs mois la direction de l’hôpital, la communauté médicale, les élus et les usagers ont tenté de saisir les enjeux et de travailler sur différentes hypothèses d’évolution de notre centre hospitalier. Suite à différentes prises de position au cours des dernières semaines, il était nécessaire de prendre de la hauteur pour bien comprendre les enjeux réels autour de l’hôpital Avranches-Granville.

La réunion qui a eu lieu avec l’ARS, lundi 27 avril 2015, a permis de clarifier la situation.

Différents scénarios ont ainsi été échafaudés comme autant d’axes de réflexion. En effet, la situation des hôpitaux normands n’est pas bonne, selon Madame Ricomes, directrice de l’ARS, qui a même parlé de « situation désastreuse », affirmant que le statu quo n’est plus tenable si l’on veut éviter une situation de pourrissement.

Or, chacune des différentes instances réglementaires de l’hôpital avait bien acté l’idée de renforcer le plateau médico-technique du centre hospitalier Avranches-Granville en travaillant la notion d’un site « médico-technique » unique destinée à évaluer de manière pragmatique les évolutions positives de notre hôpital dans les champs de la démographie médicale, de la qualité des soins et de la réduction du déficit.

Lors de la réunion du 27 avrill’ARS a donc confirmé que le plateau médico-technique d’Avranches serait renforcé. Cela signifie que tous les services de chirurgie et de médecine directement dépendants de ce plateau médico-technique seraient rapprochés du site d’Avranches.

Pourtant, cela ne signifie en aucun cas, que le second site serait abandonné. Travailler à la réorganisation autour du plateau médico-technique renforcé d’Avranches implique aussi que l’on se penche sur l’organisation de l’offre de santé à l’échelle de tout le territoire du Sud-Manche. L’offre de santé qui sera proposée à Granville devra, bien entendu, continuer à accueillir les services de proximité permettant d’offrir une réponse immédiate et adaptée aux populations. Un long travail reste à faire pour affiner cette réorganisation. La réflexion doit continuer à être menée entre les professionnels hospitaliers et les « usagers » auxquels les politiques appartiennent et dont ils sont les porte-parole.

Enfin, il faut également avoir à l’esprit que ces problématiques locales prennent place dans une réorganisation hospitalière à l’échelle de la région Basse-Normandie.

Mon positionnement est donc le suivant :

La mutation de l’hôpital passe par la cohésion et le travail de tous les acteurs pour une même cause : l’intérêt général. Grâce à ce travail, l’hôpital Avranches-Granville a l’opportunité de sortir par le haut de cette réorganisation et de consolider sa place à l’échelle régionale. C’est bien l’intérêt général qui doit être au cœur des préoccupations. Si nous voulons garantir à la population une offre de soins hospitaliers publics adaptée, il faut dès à présent que chacun avance dans la même direction.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s